top of page

Rédiger un article avec une IA : (fausse) bonne idée ?


robot tend une tasse à un homme barbu

Vous avez un site web et vous souhaitez l’enrichir de nouveaux contenus réguliers ? Vous ouvrez un blog et avez besoin de nouveaux articles chaque semaine ? Malheureusement, vous n’avez pas le temps de vous en occuper, ni le budget pour déléguer. En plus, vous ne savez pas comment fonctionne l'algorithme Google pour votre référencement naturel. Vous décidez donc de rédiger vos articles avec l’Intelligence Artificielle (ChatGPT on te voit). Mais la technologie est nouvelle, et vous vous demandez si rédiger avec une IA est une (fausse) bonne idée ?


On vous propose quelques éléments de réponse dans cet article (et une belle infographie pour expliquer le fonctionnement d'une IA en bas de page). On y va ?





Rédiger un article avec une IA, ça évite les nœuds au cerveau


Depuis quelques mois, impossible de passer à côté. Bien que l’Intelligence Artificielle existe depuis de nombreuses années, l'arrivée de ChatGPT a fait grand bruit. Cet outil est annoncé par tous comme « révolutionnaire ». Celui qui fera tomber Google, et qui prendra la place de nombreux professionnels (créateurs de contenus, rédacteurs web, et même scénaristes et écrivains).


Une expérience réalisée par un professeur d’Histoire (et accessible sur Youtube), montre que les contenus rédigés par ChatGPT passaient haut la main les détecteurs de plagiat ainsi que les détecteurs… d’intelligence artificielle !


Ayons d’ores et déjà une pensée pour tous les profs de collège, lycée, et au-delà, qui devront démêler le vrai de l’IA dans les copies rendues par leurs élèves…


homme qui pleure habillé sous sa douche


Il y a en revanche un test auquel ChatGPT échouera lamentablement. On y reviendra plus loin dans cet article.


L’utilisation d’une Intelligence Artificielle est donc simple et efficace. Prenons l’exemple d’un paysagiste autoentrepreneur qui veut rédiger des articles sur son blog. Il n’a qu’à se connecter à ChatGPT et lui soumettre sa requête. Par exemple : « Peux-tu m’écrire un article qui explique quelles fleurs planter en fonction des saisons de l’année ? En 3 paragraphes et 600 mots ». Il peut même demander que l'article soit rédigé en alexandrins. Ensuite, il n’a qu’à attendre le résultat. Et recommencer avec l’article suivant.

Plus besoin d’être un expert en rédaction, il suffit d’être un expert dans l’art de poser vos questions. Quoique, la réalité est un peu plus complexe…






Relire un article rédigé avec une IA peut provoquer des saignements de nez


Pour comprendre pourquoi la relecture d’un article rédigé par une IA est primordiale, il faut revenir sur un point essentiel : qu’est-ce qu’une intelligence artificielle ?

Selon le Larousse, une Intelligence artificielle est un « ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l'intelligence humaine ».


On parle donc d’outils (la CNIL parle d’un « domaine scientifique » plutôt que d’une « technologie à proprement parler ») programmés et entrainés pour reproduire les mécanismes de l’intelligence humaine. En plus rapide, et en plus fiable. Théoriquement.

Car qui dit intelligence artificielle, dit… artificielle (partez pas tout de suite...)


homme en chemise et cravate, fatigué


Les résultats proposés par une IA sont donc soumis à tout un tas de variables et de biais. Donc tout un tas d’erreurs potentielles. Explications.



Avant même la rédaction d’un article avec une IA : des erreurs issues d’une mauvaise conception


On l’a vu, une Intelligence Artificielle est « programmée » et « entrainée ». Cela signifie qu’un ensemble d’actions humaines sont à l’initiative de son fonctionnement et de sa réflexion. Ces actions humaines peuvent donc être en elles-mêmes, volontairement ou non, défaillantes :

  • Les données fournies pour entrainer l’algorithme peuvent être incomplètes, ou non représentatives de la réalité globale

  • Les hypothèses d’entrainement peuvent être trop imprécises

  • Les critères utilisés pour entrainer l’IA peuvent ne pas être optimisés. Prenons là encore un exemple pour bien comprendre : comment expliquer à un robot ce qu'est une source "fiable" ?

    • Plus l'information est présente en ligne, plus elle est crédible ? Attention, un mensonge répété mille fois ne devient pas une vérité.

    • Plus le site est visité, plus il est fiable ? Pas très convaincant (et il devient simple pour un pirate d'influencer l'IA, en gonflant artificiellement le nombre de visites de n'importe quel site)

    • Les comptes "officiels" sur les réseaux sociaux ont une crédibilité plus importante ? Allez dire ça aux écologistes qui passent leur temps à débunker les tweets des Ministres et autres représentants


Partant du principe que l’IA lui apprend ce qu’on lui demande d’apprendre, si l’enseignement est défaillant, les résultats de l’apprentissage le seront également. C’est mécanique.



Au moment de rédiger votre article : les erreurs issues de l’usage même de l’IA


Une fois l’IA entrainée, elle est mise à disposition des utilisateurs. Ces derniers pourront ensuite l’utiliser à leur guise – dans le cadre des fonctionnalités pour lesquelles l’IA a été entrainée : ne demandez pas à Deep Blue de vous rédiger votre futur article de blog, vous risqueriez d’être déçus.


Et dans l’usage même de l’IA, des sources d’erreur peuvent apparaitre :

  • Là encore, les données utilisées en live peuvent être incomplètes, imprécises, ou mal exploitées par l’IA (ChatGPT, encore lui, n'utilise pas de données publiées après 2021)

  • Le serveur utilisé pour accéder à l’IA (ou utilisé par l’IA pour travailler) peut connaitre des défaillances

  • Une IA telle que ChatGPT reste un programme informatique soumis aux bugs et aux attaques


Le résultat fourni par l’IA que vous aurez utilisée pour rédiger votre article vous paraitra donc bluffant (et soyons honnêtes, il le sera certainement à première vue), mais attention à ne pas le publier les yeux fermés. En effet, les biais et erreurs que l’on vient d’évoquer sont des sources importantes de défaillance de l’IA. Et si vous ne relisez pas votre article attentivement, vous ne vous en rendrez pas compte.

Retenez une chose : l’IA arrivera toujours à vous écrire un contenu, même avec des données erronées, car elle n’a aucune connaissance réelle. Elle ne connait que ce qu’on lui a appris (cf. notre Infographie en fin d'article).



chien souriant


Revenons à la vidéo Youtube de ce professeur d’Histoire, qui a été bluffé par la capacité de ChatGPT à écrire un texte sans aucun plagiat et dans un style très naturel. Après relecture du contenu, il s’est avéré que tout ce qui était écrit était faux. Historiquement faux. Et donc factuellement faux.

Disons-le encore une fois (après on arrête, c'est promis) : l’intelligence artificielle est artificielle !



Conclusion : rédiger un article avec une IA, on y va ?


L’utilisation d’une IA, encore plus que pour d’autres technologies, nécessite une attention importante de votre part.

L’IA n’est pas un professeur, ni un expert, ni un puits sans fond de connaissances. Ce n’est qu’un programme très intelligent qui a appris beaucoup de données et qui essaye de les restituer comme on le lui a appris.

Si vous décidez d’utiliser une IA pour rédiger vos contenus web, ayez bien ces différents réflexes en tête :

  • Relisez le contenu final

  • Vérifiez les données, et cherchez des sources pour confirmer ce qui est écrit

  • Reformulez certaines phrases ou certains paragraphes si nécessaire

  • Posez-vous cette question : est-ce que ça n’aurait pas été plus rapide de tout rédiger moi-même ?


Points forts et points faibles de la rédaction d'un article avec une IA


Pourquoi utiliser une Intelligence Artificielle :

  1. Pour trouver l’inspiration quand elle vous manque

  2. Pour trouver une structure de texte intéressante

  3. Pour, éventuellement, gagner un peu de temps dans la rédaction de la première version de votre contenu


Pourquoi utiliser une Intelligence réelle (un cerveau humain) :

  1. Pour avoir des contenus originaux, avec de la personnalité et du cœur

  2. Pour avoir des contenus qui respectent les bonnes pratiques du référencement naturel / SEO

  3. Pour avoir des contenus aux sources vérifiées

  4. Pour bénéficier d’une expérience terrain et d’années de pratique qui ne sont pas artificielles


Pour finir de vous convaincre, il est bon de rappeler comment le rédacteur web vous aide à développer votre business.



Avant de nous quitter, voici l'infographie évoquée plus tôt dans cet article. Elle image de manière synthétique la puissance et les limites de l'Intelligence Artificielle, au regard de la quantité des données, de leur qualité variable, et des règles d'apprentissage qui lui sont dictées.


infographie qui explique les limites de l'apprentissage de l'intelligence artificielle
Intelligence Artificielle - Les limites du mode d'apprentissage

Cette fois, c'est vraiment terminé. Merci de m'avoir lu jusqu'ici !



Un projet, une question, un devis ? Contactez-nous via le lien suivant




bottom of page